Ma Photo

Aux Editions Nimrod (anciennement Movie Planet)

Jeux

Mémoire

Autoroute vers l'enfer

  • "Autoroute vers l'enfer" John Geddes
    Entrainement de futurs contractors en République Tchèque

Mémoires de nos Pères (Flags of our fathers)

  • Une escouade de marines
    Des photos historiques et des photos de tournage.

Sharpe's Eagle

  • Sharpe's Eagle #9
    Les couvertures anglo-saxonnes identifiées.

Forces Speciales (Milipol)

  • Fabrique Nationale Herstal
    Quelques photos prises lors du Salon Milipol 2005

« 1000 kilomètres de Calais à Toulon... | Accueil | A vendre : Histoires & Collections »

Commentaires

MENATOR

François, utilisez la force, vous avez assez de contacts musclés parmi le SAS pour vous imposer même de façon illégale :)

plus sérieusement, le tableau montre les combats de Zaragoza non ?

Francois

Exact... Bravo Menator !

légende de l'illustration :
Lejeune Louis François (1775-1848)
Episode du deuxième siège de Saragosse en 1809, assaut du monastère de San Engracia, le 8 février 1809 (Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon)

MENATOR

J'ai sorti beaucoup de "vannes" ces derniers jours alors j'essaye de relever un peu le débat.

On peut toujours voir aujourd'hui les traces des combats sur les anciennes batisses, encore nombreuses, de la ville de Zaragoza.

herve2005

Quelle culture Ménator !

MENATOR

ne me flattez pas Hervé je ne vais plus rentrer dans mes guetres anglaises .
je crois que c'est Derfel le spécialiste de l'aventure impériale ici non ?

C'est vous qui me flattez, MENATOR !
Quoique j'ai passé presque toute ma vie au sein de la seule ville fortifiée d'Amérique du Nord (Québec), je crois que plusieurs d'entre-vous possèdent des connaissances nettement supérieures aux miennes sur cette époque.
Néanmoins, si jamais vous faites un saut de ce côté ci de l'Atlantique, ça me ferait un vif plaisir de vous guider à travers les citadelles/fortifications britanniques du coin.

Et je viens de terminer L'Or de Sharpe. Il est intéressant de voir à quel point Bernard Cornwell peut varier son approche du sujet même en restant dans le même contexte (la Guerre d'Espagne), mais avec l'ajout d'un nouvel acteur : les guerilleros.
Bref, ce livre est un véritable trésor en lui même. Toujours aussi fluide, la traduction de Franck Mirmont rend bien l'écriture très filmesque de Cornwell. Vous ne lisez pas des scènes d'action, vous y participez !

Un bémol, cependant. Il est fort surprenant de noter une erreur d'envergure dans ce roman. En effet, le texte des pages 96 + 97 et 108 est le même !

Voir au bas de la page 96, le tout commence avec :

- Je n'ai pas eu de chance, Sharpe. Comment aurais-je pu savoir qu'il y avait des lanciers ?
et ça continue jusqu'à la fin du chapitre, soit la moitié de la page suivante.

Si ensuite on va à la page 108, après le premier tiers du texte, on retrouve un copier/coller intégral de ce que je viens de vous citer.

Tout de même surprenant que personne n'en ait glissé mot !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.