Ma Photo

Aux Editions Nimrod (anciennement Movie Planet)

Jeux

Mémoire

Autoroute vers l'enfer

  • "Autoroute vers l'enfer" John Geddes
    Entrainement de futurs contractors en République Tchèque

Mémoires de nos Pères (Flags of our fathers)

  • Une escouade de marines
    Des photos historiques et des photos de tournage.

Sharpe's Eagle

  • Sharpe's Eagle #9
    Les couvertures anglo-saxonnes identifiées.

Forces Speciales (Milipol)

  • Fabrique Nationale Herstal
    Quelques photos prises lors du Salon Milipol 2005

« Vos commentaire sur le blog | Accueil | Marcus Luttrell en France ? »

Commentaires

herve2005

C'est effectivement une couverture qui interpelle , un peu comme les tabloïds anglais,mais il me tarde surtout d'en connaitre le contenu et bien sur vivement la traduction française!!

RP

Je pense que cette couverture tient au fait que les anglois, qu'autrefois nous boutâmes, ont une approche du livre plus mercantile que culturelle. Et puis le côté "satisfait ou remboursé" du cartouche concerne en France plus les déodorants que les livres... Il n'y a pas que la Manche qui nous séparent

Jack

En plus ce visuel a deja été utilisé de nombreuses fois (cf. consent to kill de flynn)... bof bof!

Ey

Bonjour,
Je découvre et finit un 1er roman de Duncan Falconer ("En première ligne"). Et la couverture ci-dessus ne convient évidemment pas. Et le commentaire de Duncan ("Il n'y a pas d'hélicoptère dans mon livre (...)") va dans le sens que je me fais en découvrant son roman: ce n'est pas l'histoire d'un cow-boy invincible mais d'un type faisant le choix d'une existence particulière. Avec le côté, sans être anti-héro, d'une certaine normalité puisque lui ne connaît que ça (SBS). Ce qui rend son histoire, qui reste pour le moins extra-ordinaire pour nous lecteur ne connaissant pas le monde des forces spéciales, palpitante.
La couverture ci-dessus fera davantage pensé à un film de guerre ou d'action comme on en a trop vu: "tu me tapes comme un dingue, puis je prends le dessus (c'est moi le héros) et je te dégomme... mais bon, j'ai eu chaud!"
Pourquoi pas, mais il faut de la subtilité et tout ce qui fera apprécié le personnage... ce n'est pas le cas de cette couverture!

Francois

Bjour Ey, d'accord avec tout sauf avec une chose : "En première ligne" n'est pas un roman ! C'est un récit autobiographique (une histoire vraie). Ses deux autres livres également parus en français (L'otage, Représailles) sont pour le coup des romans, même s'ils sont inspirés de sa propre histoire personnelle. Nuance importance !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.